Mes Livres

Acheter et partager ce livre

Votre CV c’est vous !

Deux milliards d’emplois devraient disparaître dans le monde d’ici 2030 !
Mais en même temps, 60% des métiers qui seront pratiqués alors doivent encore être inventés.

Vous êtes optimiste ? Il le faut, c’est la condition pour gagner. Mais ça n’est pas suffisant. Encore faut-il réussir à « se vendre ». Oui oui : être son propre commercial.

« Votre CV c’est vous » vous indique comment. Comment affiner votre CV. Que dire dans une lettre de motivation. Comment se comporter lors d’un entretien. C’est court, parce qu’au bout du compte ça doit l’être. La séduction vient dans les premiers instants. Et ensuite il faut transformer l’essai.

Mais ce livre ne veut pas faire l’impasse sur l’énorme révolution qui caractérise le monde du travail. Aujourd’hui. Et demain encore plus. L’emploi, qui reste une de nos principales préoccupations, ne se décline plus de la même manière. La première partie du livre veut donc expliquer pourquoi il ne faut plus du tout revêtir le costume du « demandeur d’emploi ». Mais, à la place, prendre la posture de « l’offreur de compétences ».

Allez-y, réinventez-vous ! Au bout du chemin, vous trouverez vos revenus. Ainsi que votre épanouissement.

C’est du moins le vœu que nous formulons.

Edité en 2016 chez Edipro. Pour le commander, cliquer ici.

Découvrez également la page avec les bonus du livre.


Mes prochains livres…


Y arriverai-je ?…

Voilà en tout cas ce que j’ai dans le pipeline :

  • Modifier légèrement mon dernier roman, en espérant que Stéphane, mon ami et conseiller, puisse trouver un éditeur. C’est une histoire assez comique – ou voulue comme telle – qui se passe au Québec. Le titre ? Pour l’instant « Cocaïne et grandes dentelles« . Mais à mon avis, on le changera.
  • Un bouquin sur la communication interne, que je travaille avec Nathalie Degroote. Sur le processus de communication interne que j’ai placé à pas mal d’endroits. Petit bouquin pratique, avec de nombreux témoignages. Un défi que je me lance : que chaque chapitre fasse exactement le même nombre de caractères. Le lecteur comprendra pourquoi.
  • busUn livre sur les chauffeurs de la Stib, la société de transports en commun de Bruxelles. J’y donne de nombreuses formations et j’aime ces gens qui me conduisent au quotidien. Leur réalité n’est pas facile. Relater leur vie permettrait peut-être à leurs clients d’être plus sympas avec eux…

 

 

 

Acheter et partager ce livre

Acheter et partager ce livre

Je suis un écrivenvain…

Des nouvelles et des romans, j’en ai en veux-tu en voilà. J’adore. Mais qui les lit ? Personne. Parce que je n’en fais rien. J’aimerais être édité de ce côté-là. Mais ça m’épuise à l’avance de chercher des éditeurs. Et donc je ne les envoie à personne. Je suis donc un écrivenvain… Un peu comme ce gars d’une de mes premières nouvelles, Un Goncourt de Circonstance

Un jour, un peu par hasard, j’ai pourtant trouvé un éditeur pour un de mes romans, Un Congrès nommé Marlène. Un éditeur français. J’étais super content. Ce roman, je l’avais écrit en 96, douze ans avant de tomber sur cet éditeur. Il me fallait quasi tout réécrire. Pensez : tout change en si peu de temps pour un roman contemporain. Internet, l’euro, le GSM, les passages de frontières… Pas de problème, j’aime bien ça. L’éditeur fait son job. Pour preuve, la couverture ci-jointe. Et puis viennent les épreuves à corriger. Trois jeux comme de coutume. Et puis l’envoi à l’imprimerie. Je suis prêt à ouvrir le champagne. Mais au moment où l’imprimeur est prêt à lancer sa rotative, la cata : l’éditeur fait faillite ! Je repars à zéro…

Serais-je un écrivenvain maudit ?… Pourtant, je suis déjà étudié à l’école, figurez-vous… Avec une nouvelle, Mon Petit, qui a gagné un concours en 2002.

 


Le B.A.-Ba de la communication.

Mon petit dernier, écrit avec la collaboration de mes amis Denis Mayeur et Didier Colart. Il s’agit d’une réédition de mon premier B.A.-Ba paru en 2007. Tout ce qu’il faut savoir pour maîtriser les mécanismes de la com. Pour être sûr d’être écouté, entendu, et compris. L’important n’est pas ce qui est dit mais bien ce qui compris, il faut s’en souvenir en permanence. Il faut se rappeler aussi qu’il ne sert à rien d’attendre un effort de nos récepteurs pour qu’ils le soient. Parce que cet effort-là, on ne le fait jamais. Il faut donc donner l’envie et l’énergie à nos récepteurs d’être des acteurs incontournables de notre communication.

Edité en 2012 chez Edipro. Pour le commander, cliquer ici.

Acheter et partager ce livre

Acheter et partager ce livre

Le B.A.-ba du Management

Le management, ça doit être simple ! Sinon, tout devient compliqué…

Les formations et la communication sur le management se doivent donc d’être, elles aussi, simples. Mais bien sûr pas simplistes. Parce que l’enjeu est de trouver l’adulte au sein de tout collaborateur. Misons sur leur maturité et leur motivation. Ne les infantilisons pas.

C’est une des lignes directrices de ce B.A.-Ba du management que j’ai écrit, avec plaisir, avec mon amie et consœur Alexandra Borg, fine connaisseuse de l’analyse transactionnelle et associée dans mes formations « 48 heures Top Chrono sur le management« .

Ce bouquin est un guide pratique, mais aussi un roman. Quoi de mieux en effet, pour s’améliorer, que les problèmes et difficultés concrètes et réelles ? Nous avons donc imaginé quatre entreprises, de cultures différentes. Une « artisanale », avec Jean. Une « mécaniste », avec Monique. Une « humaniste », avec Jean-François. Et une « organique », avec Maxime. Aucune n’est bonne, aucune n’est mauvaise. Mais chacune a des difficultés. On suit donc leur manager dans leur affrontement, pour découvrir les solutions qu’ils mettent en œuvre.

Edité en 2008 chez De Boeck. Pour le commander, cliquer ici.


Bossons plus ! … Avec plaisir

Mon premier bouquin ! Un pavé dans la mare contre la réduction du temps de travail. Alors que tous mes amis la réclamaient à cor et à cri à l’époque.

Sorti en 2004, il est épuisé aujourd’hui. Dix ans plus tard, il garde pourtant tout son sens. Hollande lui-même l’avoue : les 35-Heures sont un erreur. Elles ont dévalorisé le travail et éloigné les travailleurs des entreprises. Ca n’est pas pourtant la pensée sarkozienne que mon livre annonce. Travailler plus pour gagner plus ? Ben, même pas. Mais bosser avec plaisir, oui bien sûr. Parce qu’alors on ne compte plus tellement.

Le livre est épuisé, mais si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à prendre contact avec moi. Qu’on en cause !

Acheter et partager ce livre

Acheter et partager ce livre

Passe-Mémoire

Les fours à chaux de Chercq valent le détour ! Bâtiments industriels obsolètes qui étaient faits pour durer, ils ont été réhabilités dans le cadre d’un projet qui est né à partir d’une réflexion que j’ai animée il y a bientôt 20 ans : les  « Passeurs de mémoire« .

Les promoteurs de ce projet sont des amis proches, dont mon beau-frère Eric Marchal, architecte durable… Je n’en dis pas plus. Allez visiter ce lieu magique, à quelques kilomètres du centre de Tournai sur les rives de l’Escaut.

Oeuvre collective, éditée par Mardaga en 2009.


Suis moi sur les réseaux sociaux :

Design & développement par Alinoa