Cessez de m’admirer, s’il vous plaît !

Posté le 4 décembre 2008 dans Divers

Lorsque j’explique que je fais quasi tous mes déplacements en transports en commun, certains me répondent qu’ils m’admirent véritablement. Eh bien, ça m’énerve. Parce qu’il n’y a aucune raison : c’est nettement plus fun, plus facile, plus rentable, plus écologique, plus agréable et plus sûr de se déplacer de cette manière. C’est un véritable plaisir !

Dans le train, vous pouvez lire, travailler, dormir, parler, jouer au sudoku, draguer, écrire (et notamment des billets pour votre blog), regarder le paysage, manger, somnoler, surfer sur Internet, rêver, relever vos mails. Même faire pipi ! En voiture, que pouvez-vous faire d’autre que conduire, regarder devant vous, faire attention au mauvais temps, penser à faire le plein et à vérifier le niveau d’huile et la pression des pneus, actionner le clignotant, jeter un coup d’œil dans le rétro, avoir mal au dos, stresser, chercher la route, être ébloui par le soleil en plein dans les yeux, bâiller, en avoir marre du bruit des essuie-glaces, faire demi-tour parce que vous vous êtes trompé, pester parce que vous êtes en retard, râler parce qu’encore une fois vous êtes dans la mauvaise bande, regarder l’heure qui avance plus vite que la file, téléphoner pour dire que vous serez en retard, éviter ce cycliste mais qu’est-ce qu’il fait là celui-là, vous arrêter pour payer le péage, engueuler comme du pus le connard qui est devant vous, faire un doigt d’honneur à l’autre con derrière qui vous fait un appel de phare, retéléphoner pour dire que vous serez encore plus en retard, vous demander quand donc ils trouveront le moyen d’installer des toilettes dans les bagnoles, vous plaindre que c’est quand même pas possible tous ces gens qui roulent en même temps que vous ils peuvent pas prendre le train ?

Allez, les gars, y a pas photo. La voiture individuelle, c’est une belle connerie. Qu’a-t-elle apporté comme plus dans la société ? Le bruit. La pollution. Les changements climatiques. Le macadam. La laideur. Les aménagements routiers qui détruisent les paysages. Les accidents, les morts, les blessés, les coupables. La liberté d’être bloqué derrière le pare-choc du connard de devant.

Bien sûr, la voiture garde une fonction évidente : c’est un signe extérieur de richesse. Mais si ce n’est que ça, voyagez en première classe !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.