Des annonces trompeuses

Posté le 24 janvier 2009 dans Divers

Samedi 18h gare du Midi à Bruxelles. Le quai du tram est bondé. Mais c’est samedi. Comme elle le fait depuis toujours, la STIB, société des transports publics, feint d’ignorer que des gens, bizarrement, se sont mis dans la tête de bouger. Un samedi après-midi, quelle idée ! Un tram arrive enfin. Il est lui-même bondé. On s’y précipite tant bien que mal, histoire de ne pas devoir attendre dix minutes de plus. Et voilà, le tram démarre.
Mais les annonces sont décalées d’une station. Tant au micro que sur les écrans, qui annoncent une station à l’avance. Pour les analphabètes, les aveugles et tous ceux qui, a priori, ne connaissent pas, c’est plutôt embêtant. S’ils font confiance à la Stib, ils sont foutus.
J’avance jusqu’au conducteur. Et je le lui dis. Placidement, en levant les épaules, il me répond qu’il le sait. Ah.
De deux choses l’une : ou bien le conducteur ne peut rien faire (couper ou rectifier l’annonce) ; ou bien il décide de ne rien faire. Dans les deux cas, c’est la Stib qui est en tort. Mais ça n’inquiète personne, à part les analphabètes, les aveugles et tous ceux qui ne connaissent pas : tous les autres haussent les épaules. Que voulez-vous, semblent-ils dire, c’est la Stib…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.