L’histoire de ma voisine qui était aussi ma cousine

Posté le 13 juin 2009 dans Divers

Je viens de découvrir une vérité universelle : quand on déménage, on ne change pas seulement de quartier, mais aussi de voisins !
Pour moi qui suis plutôt satisfait de mon voisin actuel, je sais que j’en ai eu d’autres, des voisins. Et pas n’importe lesquels. Pendant quelques années, j’ai eu en effet l’insigne honneur d’avoir pour voisine ma cousine. Ou plutôt une cousine de mon père. Et cette cousine, je le crois bien, n’avait pas pour destin d’obtenir un jour un prix Nobel de quoi que ce soit, à l’exception bien sûr du Nobel de l’élégance intellectuelle. Elle avait un chat, dénommé Poupette. Magnifique. Elle avait aussi un mari. Pompier. Eh oui, j’ai donc eu dans ma famille un pompier, une poupette, et un prix Nobel. Et ils habitaient à côté de chez moi !
Un jour, mon pompier de voisin-cousin devait se faire opérer du poumon. Visite de routine chez le chirurgien. Après toutes les explications, ma voisine ose une question :

  • Docteur, qu’est-ce que vous faites avec le morceau de poumon que vous aurez retiré ?
  • Eh bien, ma chère Madame, on fait des analyses évidemment.
  • Oui, bien sûr, mais après ?
  • Eh bien, euh… ben oui, forcément, on jette. Mais ne vous en faites pas, c’est dans des poubelles spéciales, qu’on incinère. Mais pourquoi cette question ?
  • Oh parce que Poupette raffole du poumon.

Voilà. Telle était ma cousine. Tout dans l’élégance et la délicatesse.
Un jour, à cette époque, une amie est seule chez moi. Le téléphone sonne. Elle décroche :

  • Allô ?
  • Allô, oui, euh… suis-je bien chez les voisins ?
  • Euh… Ben ça dépend, c’est de la part de qui ?
  • Ben de la voisine justement ! C’est pour savoir si c’est quelqu’un de chez vous qui est garé devant chez moi.
  • Mais Madame, je ne comprends pas. Dites-moi d’où vous appelez…
  • Mais d’ici !!!

Voilà. Telle était ma voisine qui était en même temps ma cousine. Lourd héritage.

Or, j’ai découvert récemment que ma voisine actuelle était la cousine de mon beau-frère. Décidément ! Et elle a un chat. Et son mari fume ! Aïe aïe aïe. Discretos, je vais demander à mon voisin s’il n’a pas de problèmes de poumon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.