Algérie, le changement dans la continuité

Posté le 4 novembre 2008 dans Divers

Retour en Algérie après une année d’absence. Deux changements me sautent aux yeux :

Le wifi a fait son apparition dans les hôtels. Le wifi gratuit en plus, dans les chambres et le lobby. Magnifique. Moi qui ne trouvais pas d’intérêt aux bars et restos câblés (on y va pour la rencontre, pas pour le surf), je ne comprenais pas que les hôtels restent désespérément éloignés des nouvelles technologies. Le client est par définition hors de son contexte habituel, souvent seul. C’est donc surtout là que l’Homo Connectus a besoin du wifi. Dont acte. Superbe.
Mais j’ai logé dans un hôtel public, qui conditionne l’accès au wifi à des conditions : le client doit assurer qu’il possède un ordinateur. Ah. Il ne peut également obtenir qu’une connexion par personne. Je me demande combien de réunions il a fallu pour concocter ces conditions générales.

Le deuxième changement n’est pas un mieux, loin de là : les embouteillages empirent à vue d’oeil. C’est horrible. Désespérant. Ca doit coûter une fortune en heures perdues, en rendez-vous ratés, en réunions qui commencent systématiquement en retard. Et tous les jours il y a davantage de voitures. Et tous les ans, on dit que le métro sera, un jour, une réalité. Tous les ans depuis 20 ans.
Une suggestion dès lors : le bateau. Le bassin d’Alger s’étend sur une baie gigantesque, longée par une autoroute saturée en permanence. La mer est là, juste à côté. Il ne faut pas construire de route, elle est là. Il ne faut que des embarcadères. Allez au bureau en bateau, ne serait-ce pas poétique ?

un commentaire pour Algérie, le changement dans la continuité

  • Evelyn dit :

    Mais que serait Alger sans ses embouteillages !!?
    Elle est connue pr ca ! Il faut avouer qu’autant d’embouteillage… ca fait plaisir aux Algériens !
    C’est une superbe escuse pour arriver en retard ou pour tout simplement ne pas arriver au boulot.
    C’est aussi un lieu de rencontre. Quand on est autant a etre coincé au beau milieu de l’autoroute, on ouvre la fenetre et on discute avec le voisin… ce qui créé encore plus d’embouteillage puisqu’on regarde a gauche et a droite au lieu de regarder en avant et d’avancer !
    (Je n’invente rien.. je témoigne !)

    J’espere que vous gardez quand meme un bon souvenir d’Alger.
    Ce fut un plaisir d’assiter a votre séminaire sur la communication =)
    Au plaisir de vous revoir
    Evelyn

    P.S. Au cas ou vous ne vous souviendriez pas de moi, je suis la fille de Kathlijn, l’attachée économique et comerciale de Belgique a Alger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.