Cours de mathématiques ferroviaires

Posté le 3 janvier 2011 dans Divers

A l’école, on nous posait des problèmes du style “Si un train part du point A pour aller au point B et qu’il roule à telle vitesse, où va-t-il croiser un autre train qui, lui, part du point B pour aller au point A en roulant à telle vitesse ?” Somme toute, c’était assez facile.

Aujourd’hui, avec la Sncb, c’est nettement plus complexe : “Si un train part de Mouscron avec une moyenne de douze minutes de retard dans 69,6 % des cas, sachant que par ailleurs il y a une probabilité de 19 % qu’il soit purement et simplement supprimé, à partir de quel moment la direction de la Sncb va-t-elle se sentir un tant soit peu responsable ?” Ca c’est du problème au moins !
Eh bien, j’ai découvert deux choses :

  • Un, que moi qui me plains souvent des retards du Bruxelles – Tournai, j’ai un alter ego dans l’autre sens. Guy Maron, journaliste au Soir qui vient d’établir un relevé précis des trains qui partent à l’heure de Mouscron. Il révèle un taux de ponctualité de 11,4 %, démentant ainsi clairement les mauvaises langues qui continuent à prétendre que tous les trains sont en retard. Finalement, ça fait du bien de savoir que c’est le même bordel de l’autre côté. La prochaine fois, en se croisant – où et quand, la mathématique complexe nous le dira -, on pourra échanger sur nos tracas. Ca va, Guy ? Bof, Le Guilb, ça pourrait aller mieux…
  • Deux, que le brave Guy n’a pas réussi à trouver la solution à son problème. Quand la Sncb se sentira-t-elle responsable ? En tout cas pas en 2010, pas plus d’ailleurs qu’à la lecture de l’excellent texte du journaliste !

Ce qui est rassurant, c’est qu’au moins, entre Bruxelles et Mouscron, il y a des toilettes accessibles. Ce qui ne semble pas être le cas dans le Bruxelles – Mons. Plus précisément, il semble que les toilettes servent à soulager davantage sa libido que sa vessie. C’est aussi Le Soir, décidément bien en verve ferroviaire ce lundi, qui nous le révèle. Un train a été bloqué vingt minutes pour cause d’ébats sexuels. Ca rassure au moins sur la forme des Montois. Pas question de les traiter d’éjaculateurs précoces !
Il y a quand même quelque chose qui le chagrine : c’est la vieille dame rabat-joie qui voulait faire pipi et qui a découvert en prime une belle paire de fesses en action collée au verre translucide de la porte des toilettes. “La voyageuse, nous rapporte un témoin de la scène, se met à hurler qu’elle veut séance tenante utiliser les toilettes et que c’est un scandale que deux dégoûtants personnages la monopolisent de cette manière.” Madame, s’il vous plait, quand on s’ennuie dans un train si souvent en retard, il faut bien qu’on s’occupe un peu, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.