Du fromage au chômage, pour un sourire

Posté le 5 décembre 2009 dans Divers

Une employée à l’accueil au service Population de l’administration communale de Herve vient d’être virée. Parce qu’elle ne souriait pas.
C’est Tim, mon plus fidèle lecteur qui me le signale. En se foutant évidemment un peu de ma gueule, et je le comprends. Il m’a en effet entendu plusieurs fois évoquer le “SBAM”, cette instruction toute simple donnée aux employés des magasins Auchan, histoire de garantir une orientation client : Sourire, Bonjour, Au revoir, Merci. J’aime bien le SBAM, parce qu’il constitue le B.A.-Ba du contact avec les clients, et parce qu’il est simple à comprendre. Mais peut-on virer quelqu’un pour défaut de SBAM ? Je ne pense pas.

L’article d’Actu 24 qui relate l’affaire explique qu’aucun autre reproche n’a été fait à l’employée virée. Mais que celle-ci est timide. Ah. S’il est clair que tout préposé à l’accueil se doit d’être accueillant, on se demande pourquoi alors elle a été choisie pour ce poste il y a cinq ans. On ne devient pas timide, on l’est. “C’est moi qui avais proposé de l’engager…” reconnaît l’échevin socialiste en charge de la politique du personnel. C’est cette même échevine qui a proposé au Collège de la virer. Cela fait penser étrangement à ces coutumes wallonnes de recruter des gens non pas pour leurs compétences mais pour leurs accointances. Leurs amitiés électives. Le journal n’en dit rien. Mais on peut supposer que. Ne pourrait-on alors parler d’abus de bien social lorsque des mandataires publics placent des amis à des postes pour lesquels ils ne conviennent pas ?
Si je peux me permettre, je suggérerais de muter la timide à un poste non souriant. Et à tout prendre, je trouverais plutôt élégant – et souriant – que l’échevine fautive d’un mauvais recrutement démissionne. Après avoir imposé une triste mine à sa population pendant cinq ans, qu’elle s’impose à elle un pas de côté. Sourira bien qui rira jaune le dernier.br />

Après la vache qui rit, celle qui sourit. La ville du fromage de Herve pourrait alors changer son slogan “Une saveur d’avance” en “Un sourire d’avance”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.