Dupont : Je dirais même plus…

Posté le 11 décembre 2008 dans Divers

Christian Dupont, ministre PS de l’enseignement francophone, a sans doute fait beaucoup, paradoxalement, dans l’image du politique : il s’est trompé, et il le dit !

Qu’il se trompe, ma foi, tout le monde sait qu’il n’est pas le premier à qui ça arrive, pas plus qu’il ne sera le dernier. Mais qu’il le dise, ça oui, c’est sans doute une première. Qui nécessite à l’évidence un certain courage politique. Mieux : il le dit après concertation, et non pas contraint et forcé par des grèves, des manifestations, des émeutes et séquestrations de plusieurs mois.
Sans traiter ici du fond – le dossier inscription dans l’enseignement secondaire -, je trouve salutaire d’avoir de tels hommes ou femmes politiques. C’est rassurant, finalement. Je ne le connais pas, mais il remonte déjà dans mon estime. C’est quand même mieux comme cela, en avouant s’être trompé, qu’en se bourrant la gueule devant les caméras, comme certain de ses collègues.

On dit souvent que Kennedy a gagné les élections en 1960 parce qu’il maîtrisait mieux la télé que son concurrent Nixon. Ca n’est pas vrai. Kennedy ne maîtrisait pas mieux la télé que quiconque à l’époque. Les débats politiques n’existaient pas. C’était une première. Mais là où Nixon répliquait avec des phrases toute faites, écrites à l’avance, JFK, lui, marquait des hésitations. Il réfléchissait avant de répondre, montrant par là que la question l’interpellait et qu’il n’allait pas y répondre avec de la langue de bois. Ce sont ces hésitations qui lui ont donné du crédit. Par son côté humain.
Bon, bien sûr, d’autres se montrent humains en forçant sur la bouteille. L’humain n’a pas que des beaux côtés. Que l’électeur s’en souvienne. Je dirais même plus : merci, Dupont !

un commentaire pour Dupont : Je dirais même plus…

  • Tim dit :

    J’ai pensé exactement la même chose que toi en l’entendant "avouer" que son décret n’était pas bon. Ca c’est du bon Dupont !

    Si ses collègues pouvaient prendre exemple sur lui, cela améliorait considérablement l’image de toute la classe politique. Depuis que le pouvoir existe, il semblerait en effet qu’une des règles de base de tout dirigeant qui veut diriger longtemps est "n’avoue jamais !".

    Pourvu que M. Dupont puisse poursuivre son travail… non pas parce qu’il est meilleur qu’un autre, mais parce que s’il est dégommé, cela produira l’effet inverse de ce que j’évoque plus haut. Espérons donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.