Erreur de la nature

Posté le 12 mai 2011 dans Divers

C’est incroyable comme la nature est bien faite. Vous êtes-vous déjà demandé comment il se fait que toutes les rivières, sans exception, ont dessiné leur lit de manière à passer sous les ponts et pas à côté ? Et la neige ? Eh bien, la neige ne choisit de tomber que là où il fait froid ! De la même manière qu’on ne trouve jamais de montagne en plaine. Ni de cascade au fond de la mer. Quant au déroulement du temps, il est étonnant de constater que toutes les journées commencent inexorablement par le matin et que le soir tombe systématiquement pile poil au moment où le soleil se couche. Et ce quelle que soit l’heure ! Au même titre enfin que la réponse à cette question existentielle qui a de quoi étonner par son implacable logique : en quelle année sera-t-on après le 31 décembre 2011 ? Je vous le donne en mille : en 2012, oui messieurs ! Incroyable. Comme si tout avait été écrit à l’avance.

Le corps humain n’est pas en reste, ce corps humain qui a admirablement ajusté sa taille à celle des tables, des chaises, des portes. Vos pieds par exemple qui s’adaptent parfaitement à n’importe quelle chaussure de la bonne pointure, c’est-y pas merveilleux ? Et nos oreilles, qui non seulement ne pourraient être mieux faites pour accueillir le premier coton-tige venu, mais qui surtout, merveille de la précision et de l’adéquation, se sont positionnées à l’endroit précis de la courbure des branches de lunettes.
Non, vraiment, la nature est bien faite. Les maths ? Cela fait des années que je cherche l’exception et je vous mets au défi de la trouver : additionnez n’importe quel nombre impair avec n’importe quel nombre impair, eh bien vous obtiendrez à chaque fois, oui à chaque fois, un nombre pair. Etonnant, non ?
Les villes. Mais par quel diable de hasard les feux rouges ne fleurissent-ils qu’aux carrefours ? Et les rails de tram qui correspondent tip top à l’écartement des roues des véhicules ! Ah, dame Nature, que vous faites bien les choses !

Les exemples sont légions. Tenez, les Bantous. Eh bien, non seulement ils parlent tous une langue particulièrement difficile, mais en plus ils la comprennent ! Tous ! Et nos yeux ? Imaginez qu’ils se soient localisés dans le pli des genoux… Eh bien, ce serait quand même plus compliqué de regarder la télé, non ? Quant aux égouts, s’ils étaient fichus au sommet des clochers, eh bien ils ne serviraient pas à grand-chose. Vraiment, ces quelques exemples sont de nature à nous la faire aimer, la nature.

J’en étais là, dans ma contemplation, avec une certaine recherche quand même, je l’avoue, d’une exception à la règle. Eh bien, je l’ai trouvée ! Ici même, en Belgique, ça alors. Ça fait bientôt un an qu’on a voté, et on n’a toujours pas de gouvernement ajusté à la composition du parlement ! Voilà donc l’erreur de la nature : la Belgique ! Ou alors, peut-être est-ce simplement une de ses facéties. Une coquetterie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.