Club privé de 150 millions de personnes

Posté le 6 février 2009 dans Divers

La polémique fait rage autour d’une sanction prise dans un lycée de Liège à l’égard d’une septantaine d’élèves qui ont rejoint un groupe sur facebook dont le seul propos était de demander la démission d’une éducatrice de l’école. La fédération des syndicats libéraux invoque le respect de la vie privée. Mais celui-ci ne recommande-t-il pas en premier lieu de s’abstenir de toute critique personnelle en public ? Or, facebook ne peut pas décemment être considéré comme un simple lieu de discussions entre amis. Les groupes sont publics ; ils sont donc susceptibles d’être lus par 150 millions de personnes.
Petit débat donc à ce sujet sur le site de La Libre. Avec de nombreux propos criant au scandale, invoquant Big Brother et criant A bas la calotte ! La palme des contributions revient en effet à “sanglierdesardennes”, de Stoumont, qui tient le raisonnement suivant : “Je suppose que c’est encore une école catho qui pratique cette punition éculée: la retenue ! Il est triste de voir qu’aucune évolution ni création (sic) n’arrive au cervelet de ces gens ! LA retenue comme punition ! J’ai connu cela il y a 55/60 ans ! Pauvres esprits ! Et s’ils recommençaient à suggérer de nouvelle gradations dans le ‘péché” ? Peut-être l’excommunication ? Quant à vouloir entreprendre une discussion positive avec un prof d’une école catho ?”

Admirable exemple de bêtise extrême. Ce sanglier des Ardennes devrait retourner à l’école. Le recyclage dans l’intelligence, c’est parfois utile. Un peu de retenue, “bon dieu” ! Toute son argumentation est basée sur deux évidences : Un, c’est une école catho. Deux, la punition est la retenue. Or, il s’agit d’un lycée. C’est précisé dans l’article. Y a-t-il beaucoup de lycées cathos ? Je ne crois pas. Et à aucun moment il n’est fait mention du type de sanction qui sera appliqué. Or, il prend pour certitude que ce sera une sanction idiote, qui l’a d’ailleurs tant fait souffrir il y a 50/60 ans…

Ci-dessous ma contribution à ce mini-débat :
Sans rien savoir sur le fond du problème, il me semble toutefois qu’il est difficile de considérer facebook comme un lieu d’expression privé. C’est un média qui s’adresse potentiellement à 150 millions de personnes. Or, tous les groupes sont publics, a priori.
Par ailleurs, facebook insiste pour que son utilisation ne soit pas orientée contre des personnes.
Big Brother n’a rien à voir avec cela. Il ne faut pas confondre. 1984 montrait une société totalitariste qui s’immisçait dans le quotidien des gens, qui alors ne pouvaient que subir. Ici, facebook est un média totalement libre – la preuve… – où tout le monde peut s’exprimer. Qu’il y ait des responsabilités à assumer dans son expression me semble dès lors normal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.