Grève féodale

Posté le 17 octobre 2010 dans Divers

Grève ce lundi, qui commence ce dimanche à 22h. C’est le discours officiel. Mes activités professionnelles m’amènent à Tournai tous les lundis. Je me pointe donc pour prendre le dernier train d’avant-grève ce dimanche soir. Mais plus rien, nada, niets, niente, nothing. Et ?…
Je suis sans doute un des millionièmes à faire part de mon embarras à un agent de la sécurité de la Sncb. Brave type, jeune, aimable et courtois. Il m’explique que c’est normal. Il faut bien que les accompagnateurs de trains et les cheminots, grévistes, rentrent chez eux. Ben oui, cette évidence m’avait échappé. Et vous ? lui fais-je, histoire de bien dire quelque chose. Oh moi, je suis dans le caca. J’habite Mons, et je ne sais pas comment je vais rentrer. Il est vrai que parmi les grévistes, il y a les puissants et les misérables.

Foutue grève. Tout le monde dit qu’elle ne sert à rien. Si ce n’est à emmerder tout le monde, à aggraver davantage la situation de bon nombre d’entreprises ; et à relancer une fois de plus le débat sur le service minimum. Mais allez, je me ferais bien une grève à moi tout seul pour défendre les agents de sécurité montois de la Gare du Midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.