Je ne pourrais voter Ecolo que si…

Posté le 16 mai 2019 dans Mes convictions en com

Finalement, Zoé Genot aura eu un mérite : celui de donner une notoriété extraordinaire aux positions d’Ecolo en matière d’accommodements raisonnables.
Raisonnables ? Ben non, justement pas. En tout cas pas à mes yeux.
De ma génération, je ne suis fier que d’une seule chose : avoir réussi à mettre la religion là où elle doit rester, dans le domaine de l’intime. Et donc pas sur le terrain public. Ce que pourtant l’on a fait de cet acquis depuis 40 ans m’effraie. La loi de Dieu a tendance de plus en plus à s’imposer à la loi des Hommes, la seule qui ait une valeur dans une démocratie. Dans notre société.

Le « Je ne suis pas Charlie » qui a fusé un peu partout après la répugnante attaque contre Charlie Hebdo a sonné le glas de l’angélisme : on a été trop loin. Non pas dans l’immigration, mais bien dans le bradage constant de nos valeurs, autant héritage de combats antérieurs que socle de nos constructions sociétales futures. L’égalité. La liberté. La laïcité. Et donc… n’allons pas plus loin !
En style binaire, mon tract non-électoral proclamerait les aspects suivants :

  • Non au voile pour le personnel aux guichets des administrations !
  • Non au choix libre de congés en fonction des convictions !
  • Non au maintien des cours de religion !
  • Non au port du foulard à l’école !
  • Non à l’abattage sans étourdissement !

En lisant Zoé Genot, qui proclame l’exact inverse, j’ai donc une certitude : je ne peux pas voter pour le parti qu’elle représente depuis 20 ans. Non, je ne veux pas que ma voix serve en quoi que ce soit à la construction d’une société que les positions de Zoé Genot préfigurent. C’est-à-dire une société où la loi de Dieu s’immiscerait dans tous les aspects de la vie sociale. Jusque dans les piscines et dans les cours de récréation ! Quelle horreur.

Bon, je pourrais tout simplement acter cela et faire mon choix ailleurs. Bien sûr. Il y a tant de partis honorables et démocratiques qui se présentent. Mais ça m’embête de mettre de côté aujourd’hui une telle force alternative. Allez, franchement, ce plébiscite vert a priori me semblait prometteur. A l’heure où les préoccupations environnementales l’emportent sur quasi tout le reste, voir arriver des écologistes aux commandes régionales avait quelque chose de rassurant. Mais pas à ce prix.

Dès lors, je le dis tout haut plutôt que de le penser tout bas : je ne pourrais (notez le s) voter Ecolo que si les représentants du parti adoptent une position la plus claire possible en matière d’accommodements. Le coeur a ses raisons que la raison ignore, mais sachez-le, Ecolo : j’ai besoin d’être rassuré avant le 26 mai quant à votre signification de l’adjectif “raisonnable”. Un discours franc, net, sans ambiguïté. Vous avez quelques jours pour le faire si vous ne voulez pas voir s’effondrer comme une baudruche les magnifiques sondages qui vous honoraient jusqu’à présent. Pensez à l’effet DSK ou Fillon. Ne créez pas l’effet Genot. Beaucoup de gens çà et là me le disent : pourtant sensibles à votre cause environnementale et sociale, ils ne veulent plus voter écolo !

Ne croyez pas esquiver ce risque en ne vous défaussant que du type de campagne, communautariste, que ce tract suppose. Ce n’est pas seulement ce démarchage qui choque. C’est aussi et surtout le contenu de votre programme à ce sujet. Ne dites pas seulement qu’elle ne pouvait pas agir de la sorte et que votre programme ne dit pas cela. Dites clairement ce que vous défendez en la matière.
Merci donc finalement, Zoé Genot, d’avoir rendu indispensable cette clarification programmatique à dix jours du scrutin.

Zoé Genot ? Ben oui, on a tendance à l’oublier : c’est bien elle qui, affublée de son titre de représentante de la Nation, réclamait la libération d’Oussama Atar, djihadiste prisonnier en Irak. Oussama Atar ? Ben oui, ne l’oublions pas non plus : à peine libéré, il disparait dans la nature. Pour être, depuis, considéré comme le principal commanditaire des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et du 22 mars 2106 à Bruxelles. Wouf.
Moi, si j’avais usé de ma parole et de mon statut à si mauvais escient, sûr que j’aurais tourné sept fois ma langue dans la bouche avant de m’exprimer à nouveau sur des sujets aussi chauds. Pour autant bien sûr que mon parti ait décidé de me maintenir dans ses rangs.

Dès lors, mes chers amis cadres d’Ecolo, allez-y, parlez ! Dans le bon sens et sans détour. Une communication de crise est indispensable.

3 commentaires pour Je ne pourrais voter Ecolo que si…

  • Pierre Robin dit :

    Je pensais que la colère exprimée par la direction du
    parti résultait de la circonstance que le contenu du tract ne correspondait pas à la position et/ ou du programme d’Écolo…. et bien si…
    Donc Katabi reproche à Genot d’avoir sur certains points la position du parti.. c’est ça la nouvelle gouvernance et la transparence ?

    • Ben oui. C’est pour cela que j’espère que le parti va clarifier sa position chèvre-choutiste. Il y a plusieurs tendances chez Ecolo, et notamment la tendance que Franz-Olivier Giesbert appelle « islamo-gauchiste » versus la tendance laïque. Ils n’ont jamais réussi à se mettre d’accord. Dès lors, leurs positions sont incompréhensibles.
      Si effectivement la position d’Ecolo est celle que rappelle Genot, ouille ouille ouille, je les fuis !

  • Nadine de Roubaix dit :

    Écolo c’est comme la pastèque : vert à l’extérieur, rouge à l’intérieur. Des ayatollahs pour tout ce qui touche à la vie privée : Ecolo veut vous imposer une manière de vivre jusque dans les moindres détails. Alors pour moi c’est définitivement NON. Et je voterai, à chaque niveau de pouvoir, pour des candidats qui n’aspirent pas à intervenir dans ma vie privée. Tous les partis ayant une touche d’écologie à leur programme, le choix est vaste. Tout sauf Ecolo au pouvoir !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *