La mort est un produit !

Posté le 12 mars 2011 dans Divers

Au lendemain des attentats du 11 septembre, de nombreux experts en communication avaient critiqué les médias pour l’exploitation qu’ils faisaient de l’émotion suscitée. Le jour-même, les rédactions des télés avaient un problème : elles savaient que toutes les minutes des centaines de personnes allumaient leur télé pour “voir” ce qui s’était passé, et ce qui continuait d’ailleurs à se passer. Elles étaient donc en quelque sorte obligées de passer les images les plus spectaculaires, et horribles, en boucle.
Mais le lendemain, tout le monde sans exception avait vu et revu les images. Arrivait dès lors le moment de la réflexion, de l’analyse, de l’examen des causes et des conséquences. Les plateaux ne désemplissaient pas, et les experts se succédaient au micro. Mais avec derrière eux un mur d’images, toujours les mêmes et en boucle, qui empêchaient tout recul. Toute analyse.
On aurait pu croire que les critiques d’alors allaient porter leurs fruits. Mais non.

Regardez aujourd’hui les images des télés sur le séisme au Japon. Tous ces experts et correspondants parlent devant ces déferlantes d’eaux sales et mortelles qui font frémir. Les écoute-t-on, ces experts ? Non, on frémit.
Pire : avez-vous remarqué que certaines télés ont créé des logos spécifiques à l’événement ?! On imagine le producteur demander à un créatif : “Allez, Coco, fais-moi tout de suite un logo sur ce truc du Japon !” Et le graphiste de s’exécuter, la langue cherchant son inspiration entre les lèvres. Il recule de deux pas, regarde, penche la tête sur le côté, qu’est-ce que t’en penses, mec ? Mwouais, pas mal… Et si tu mettais un peu de rouge là ?…

A quoi ça sert de créer un logo spécifique pour l’événement ? Je ne sais pas. Mais la mort, ça vend, mec.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.