Le premier réfugié pénal

Posté le 24 septembre 2008 dans Divers

Adam G demande à purger sa peine en Belgique !
Cette information interpelle. La décision de pouvoir purger dans son pays une peine prononcée par un autre Etat membre de l’Union européenne est sans conteste un plus humanitaire. Elle permet en effet de favoriser sans doute une meilleure réinsertion en ne cassant pas le lien familial. Cette garantie de purger la peine chez soi était d’ailleurs inscrite en toutes lettres dans l’arrêt d’extradition d’Adam G de Pologne en Belgique. Pragmatiquement, il faut également reconnaître que c’est une manière, finalement légitime, de ne pas supporter financièrement pendant un temps certain un délinquant qui, fondamentalement, aurait mieux fait de rester chez lui.
Le souhait de ce dernier de rester en Belgique interpelle donc. La raison première est liée à sa crainte d’être malmené dans les prisons polonaises, du fait de son appartenance à la communauté gitane. L’Union européenne a encore beaucoup de boulot devant elle dans l’harmonisation des politiques de ses Etats membres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.