Les assassins assassinés

Posté le 9 novembre 2008 dans Divers

Trois terroristes, auteurs d’un attentat à Bali en 2002, sont directement responsables de la mort de 202 personnes. Aucune excuse n’est à invoquer à leur égard. Ce sont des crapules.
Après avoir été jugés, ces terroristes viennent d’être exécutés.
Le crime a changé de côté, comme le chantait Julien Clerc dans une de ses plus belles chansons, l’Assassin assassiné. Et me voilà à ressentir une certaine forme de compassion à l’égard de ces tueurs. Comme j’en ressentis à l’égard de Saddam Hussein le jour de sa pendaison. Ca n’est pas juste. Ces gens qui ont fait tant souffrir ne méritent aucune compassion. Or, aujourd’hui, des appels à la vengeance s’expriment. En mémoire de ces trois crapules d’Indonésie. Cercle vicieux de la violence.
Quand donc comprendra-t-on qu’à la barbarie il n’y a lieu de n’opposer que la civilisation ? Un Etat n’a pas à tuer. Même s’il a à punir et protéger les autres.
Réécoutons Julien Clerc :
Messieurs les assassins commencent
Oui, mais la Société recommence
Le sang d’un condamné à mort
C’est du sang d’homme, c’en est encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.