Les justiciers éclairs

Posté le 29 décembre 2010 dans Divers

Emoi dans la presse ce matin en apprenant que François Houtart, chanoine belge actif dans l’altermondialisme et candidat au Nobel de la Paix, a avoué avoir commis des abus sexuels, par deux fois, sur la personne d’un de ses petits cousins de 8 ans, il y a 40 ans.
Ne connaissant rien de ce prêtre et ignorant les raisons pour lesquelles il aurait pu obtenir le Nobel, je consulte Wikipedia. Et là, en début de biographie, je découvre une phrase du style “Ce brave et grand homme a avoué être pédophile le 28 décembre 2010”. Un justicier est passé par là. Qui tire plus vite que son ombre. Et je n’aime pas ça. Ca me fait penser à ces gens qui faisaient le déplacement à Neufchateau pour crier “A mort !” à l’attention de tout suspect lors du début de l’Affaire Dutroux. Ces gens me faisaient peur, parce que la Justice n’avait rien prévu contre eux.

Bien sûr, tout abus sexuel doit être poursuivi et puni. A fortiori sur des enfants. C’est inexcusable. Mais Wikipédia ne peut être un lieu où l’on lynche. Le ton doit être factuel, et précis. Ces “grand et brave” sont poujadistes. Et Houtart n’a pas avoué qu’il était pédophile, mais bien qu’il avait abusé par deux fois il y a 40 ans.
Quelques heures plus tard, la phrase avait disparu, pour être remplacée par un texte plus acceptable : “En décembre 2010, François Houtart avoue avoir abusé sexuellement d’un de ses cousins, 40 ans plus tôt.” Je ne suis pour rien dans ce changement, mais je l’apprécie. Le justicier a rentré son flingue. Que la Justice maintenant agisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.