Ma voisine est-elle pédante en Avignon ?

Posté le 25 juillet 2009 dans Divers

Tous ceux qui connaissent ma voisine, qui n’est autre, coïncidence étonnante, que la femme de mon voisin, auraient de fortes raisons d’être choqués par le titre de ce billet. Quoi ? la voisine du Guilb pédante ??? Mais qu’est-ce que cette assertion ? Vous verriez en effet ma voisine, avec ses joues roses, son tuyau d’arrosage et ses petits gâteaux, vous lui donneriez plus de la bonhomie bécassine et de la gentillesse soeur Emmanuelle que de la morgue bernardhenrilevesque. Alors quoi, pourquoi craindre un soudain accès de pédanterie ?

Parce que.
Parce que l’autre soir, elle me sortit un truc du style “Je vais descendre en Avignon”, ce genre de phrase que tout fonctionnaire cultureux ou cadre théatrique se sent obligé de prononcer, un verre de whisky bio dans la main sur une terrasse de bistrot en juin. Pourquoi diable ce “en” qui rend tout “à” vulgaire, petit, minable. Oh ! Vous allez à Montélimar ? Ho ho, comme c’est comique. Moi je vais en Avignon, pensez bien.

Discussions sur la légitimité de ce “en”, que je crois simplement pédant et que d’autres garantissent étymologique ou même historique. Wikipedia est venu à la rescousse. Il y aurtait deux raisons pour (tenter de) justifier ce “en” :
La première est historique. Le “en” porte sur la Principauté d’Avignon. On pouvait dire “en” lorsqu’on allait dans l’Etat pontifical, comme on dit qu’on va “en” France ou “en” Espagne. Mais on doit dire “à” si l’on parle de la Ville. Comme l’Etat n’existe plus et que je soupçonne ma voisine, grande comédienne devant l’Eternel, de n’aller qu’en ville, et non dans sa grande banlieue, je me permettrai à chaque “en” de la reprendre.
La seconde est linguistique. Le “en” serait emprunté au dialecte occitan du coin. Et alors ? Pourquoi doit-on se mettre à dialecter tout d’un coup comme ça ? Si je vais à New York ou Berlin, je ne vais pas dire “Je vais to New York ou zu Berlin” quand même…

Bon, eh bien voilà. Maintenant ma voisine m’enverra “à” la gare et me dira que je l’en… quoi ?

3 commentaires pour Ma voisine est-elle pédante en Avignon ?

  • Tim dit :

    Il m’est arrivé également d’étaler mon savoir (hum hum) en utilisant l’expression "en Avignon". Le problème, c’est que maintenant beaucoup de gens l’utilisent (même ta voisine !), sans doute pour montrer qu’ils savent.

    Donc si à partir de maintenant je me mets à utiliser le "à", ils vont vouloir me corriger et je leur servirai (comme dit Cyrano… encore un étalage de culture) ton explication… et je paraîtrai encore plus pédant que les pédants.

    On tourne en rond. Pour faire inculte, je pourrais dire "chez l’Avignon".

    Et puis finalement, tout le monde a bien le droit de "péder" quand il veut, non ?

  • le Guilb dit :

    Ah Tim, si je te disais que nous sommes convenus pour pallier ces déficiences de faire ceci ou cela, beaucoup de nos lecteurs nous reprendraient en soulignant des fautes qui n’existent pas. Parler correct nous fait parfois courir le risque de la critique. Dès lors, je m’abstiens dorénavant de convenir et de pallier…

  • Matthieu B. dit :

    Dans la même veine, le second commentaire devint-il le deuxième juste parce que j’en fis un troisième ? pas du tout :

    http://www.tv5.org/TV5Site/lf/me...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.