Mon nouveau site

Posté le 13 décembre 2013 dans Divers

Vingt ans après la naissance du premier site Web au monde, je finalise la mise à jour de mon tout nouveau site, avec mes amis d’Alinoa, Thomas Dubois et Ruben Pieraerts.

C’est terrible ce que le Web a modifié le monde en si peu de temps.

Pensez à tous les gestes que nous faisons quotidiennement et que nous ne faisions pas le siècle dernier : Retirer de l’argent d’un distributeur, téléphoner à l’aide d’un portable, double-cliquer, lire sa tablette, ouvrir une voiture, manger un hamburger, louer un DVD, payer avec une carte de crédit, secouer sa couette, ne plus supporter la pub à la télé, faire disparaître un pop-up, régler la clim, trier ses déchets, zapper, voter aux européennes et aux régionales, lire le journal gratuit, surfer, forwarder un mail, déconnecter le système d’alarme, faire un paiement par Internet, graver un DVD, jeter une disquette obsolète, liker un post sur Facebook, envoyer un poke, accepter une nouvelle relation sur LinkedIn, envoyer un SMS ou un MMS, retoucher des photos digitales, prendre un chariot dans une grande surface, envoyer sa vidéo sur youtube, voter pour une bête émission de téléréalité, manger de la viande le vendredi, cuisiner à la vapeur, boire une cannette de Coca Zéro, ouvrir un Tetra Pack de soupe au brocoli, acheter bio, répondre à un sondage, évacuer un bâtiment à cause d’une alerte à la bombe, admirer le piercing et le catogan de cheveux décolorés du collègue, vérifier quelque chose sur Wikipedia, se mettre une protection 60 sur une plage naturiste, se faire un expresso déca en attendant que le séchoir électrique à programmation électronique automatique lance la fonction pré-repassage, payer en euro en Espagne comme en Finlande, passer une porte à ouverture automatique, allumer le barbecue, acheter un rasoir jetable, un briquet jetable et un appareil photo jetable, prendre rendez-vous avec le DRH de l’entreprise pour discuter de son horaire flexible et des résultats de son évaluation, choisir son gel douche en fonction de la puissance de son jacuzzi, mettre sa montre à l’heure d’hiver, passer les frontières sans s’arrêter, téléphoner au collègue de la pièce d’à côté, parler de Tchéquie, de Russie et de Serbie, analyser le bulletin sans pourcentage de ses enfants, participer à une émission télé, synchroniser son smartphone, jouer au loto, prendre rendez-vous avec son ostéopathe, acheter du pain frais dans une grande surface, prendre une douche tous les matins, envoyer sa carte de visite par infrarouge, recharger la carte de GSM de son enfant avec sa carte Proton, tutoyer son patron, écrire avec un traitement de texte, calculer sur un tableur, gérer sa base de données, faire une présentation en PowerPoint avec un vidéo-projecteur, encoder les factures, avoir peur des attentats, régler le rhéostat de l’halogène avec le pied, vivre dans un monde multiculturel avec des couples mixtes et des prénoms bizarres, rester cool avant le check-up que l’audit fera juste après le meeting des account managers avec le CFO dans la meeting-room, se faire la bise entre hommes, faire son marché sur Internet, composter son ticket de TGV, se méfier du rotweiller du voisin, glisser un euro dans le distributeur automatique de préservatifs des toilettes de l’unif, remonter sa vitre électrique et régler son rétro après avoir bloqué le cruise-control sur 120, s’emberlificoter dans les cartes de banques, de mutuelle, de fidélité, d’abonnement, de réduction, de membre.

Nous sommes vraiment à l’ère de l’Homo Connectus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.