Peuple élu, peuple exclu

Posté le 7 janvier 2009 dans Divers

J’ai reçu cette lettre d’un Israélien que je ne connais pas et qui, ça m’ennuie, ne signe pas.
Sur le fond, je n’ai rien à dire. Il est vrai que je n’ai jamais aimé le manichéisme. Si aujourd’hui on a le droit comme le devoir de s’offusquer légitimement de l’horreur humanitaire qui se déroule quasi sous nos yeux à Gaza, il ne sert à rien de le faire unilatéralement. Le Hamas doit arrêter ses tirs, et devait le faire depuis longtemps. On peut certes rétorquer que ce sont les Israéliens qui ont favorisé l’éclosion du Hamas, pour gêner le leadership de l’OLP, mais voilà, la réalité aujourd’hui est intenable, de part et d’autre de la frontière. Et si on cherche à considérer que dès lors Israël n’a que la monnaie de sa pièce avec ce Hamas qui veut littéralement sa destruction, on doit aller plus loin dans l’Histoire, et reconnaître la responsabilité écrasante de l’Occident. Après les avoir massacrés, on a largué les Juifs dans un Etat qu’on a vite quitté. Or, les Musulmans et les Juifs, de tous temps, ont vécu davantage en harmonie que les Chrétiens et les Juifs. C’est dans ce sens que je trouve que cette lettre a de l’intérêt : avant de jeter la pierre, observons notre propre responsabilité.
Mais je n’aime pas du tout le ton de cette lettre. Je le trouve maladroit.
Ses “Chers Habitants de la Planète terre” maintes fois répétés ne démontrent qu’une chose : c’est que les habitants de la terre ne lui sont pas chers. Ses excuses de nous perturber sentent la culpabilisation. Et lorsqu’il parle des “pauvres Palestiniens”, on ne sent que le mépris, alors que oui, les Palestiniens sont, eux aussi, à plaindre, et dans une situation inextricable.
C’est dommage. Le ton tue le fond. On ne répond pas au manichéisme par le manichéisme. Je ne juge pas, j’observe. Et donne ma réaction d’homme et de spécialiste en communication.


LETTRE D UN ISRAELIEN AUX HABITANTS DE LA TERRE
(lire jusqu’au bout, même si cela vous parait long…)

Chers Habitants de la Planète terre,

Navré de vous perturber !

Je comprends qu’en ce moment, nous autres, Israéliens, vous irritons.
Il s’avère, en effet, que vous êtes vraiment contrariés, fâchés, voire indignés.
En fait, vous êtes souvent fâchés contre nous.
Aujourd’hui, c’est pour l’utilisation excessive de la force contre les dirigeants “innocents !” du Hamas.

  • Récemment, c’était pour “la répression brutale des Palestiniens”.
  • Avant cela, c’était pour le Liban.
  • Avant encore, c’était à cause du bombardement du réacteur nucléaire de Bagdad,
  • de la guerre de Kippour
  • et de la campagne du Sinaï.

Il s’avère que la victoire des Juifs et, par conséquent, leur survie, vous fâchent énormément.

Naturellement, Chers habitants de la planète Terre,
longtemps avant l’existence de l’Etat d’Israël, nous, membres du peuple juif, vous avons irrités.

  • Nous avons irrité le peuple allemand qui a élu Hitler.
  • Nous avons irrité le peuple autrichien qui l’a applaudi à son entrée dans Vienne.
  • Nous avons irrité un bon nombre de nations d’Europe de l’est, dont les Polonais, Slovaques, Lithuaniens, Ukrainiens, Russes, Hongrois, Roumains.

D’ailleurs, l’ i r r i t a t i o n que nous causons au monde remonte à fort loin dans l’histoire.

  • Nous avons irrité les Cosaques de Chmielnicki, qui ont massacré des dizaines de milliers d’entre nous, entre 1848 et 1849.
  • Nous avons irrité les Croisés qui, en route pour libérer la Terre Sainte, étaient tellement irrités par les Juifs, qu’ils nous ont massacrés en quantité énorme.
  • Nous avons irrité, durant des siècles, une Eglise catholique qui a fait de son mieux pour établir notre parenté par des inquisitions.
  • Nous avons irrité l’ennemi juré de l’Eglise, Martin Luther, qui, dans son appel à brûler les synagogues – avec les Juifs à l’intérieur -, a fait preuve d’un remarquable esprit chrétien œcuménique !

Et c’est parce que nous étions fâchés de vous fâcher de la sorte, Chers habitants de la planète Terre, que nous avons décidé de vous quitter, si l’on peut dire, et de créer un Etat juif.

Notre raisonnement était que, vivant en contact étroit avec vous, en tant que résidents étrangers dans les divers pays qui sont les vôtres, nous vous contrariions, vous irritions, vous dérangions. Y avait-il, dès lors, une meilleure idée que celle de vous laisser, afin de vous témoigner notre affection et de bénéficier de la vôtre ?
Et c’est ainsi que nous avons décidé de revenir chez nous, dans la patrie même dont nous avions été expulsés, 1.900 ans plus tôt, par un monde romain qu’apparemment, nous avions aussi irrité !

Hélas, Chers habitants de la planète Terre, il s’avère que vous êtes difficiles à contenter.
Après vous avoir quittés, vous et vos pogroms, vos inquisitions, vos croisades et vos holocaustes, après avoir pris congé du monde en général pour vivre seuls dans un petit Etat à nous, nous continuons à vous irriter !

  • Vous êtes fâchés de ce que nous réprimions les pauvres Palestiniens.
  • Vous êtes très en colère de ce que nous ne renoncions pas aux territoires de 1967, qui sont, à l’évidence, l’obstacle à la paix au Proche-Orient.
  • Moscou est contrarié.
  • Washington est contrarié.
  • Les Arabes “radicaux” sont contrariés.
  • Et les doux Egyptiens modérés sont contrariés.

Eh bien, Chers habitants de la planète Terre, prêtez attention à la réaction d’un Juif normal d’Israël.

En 1920, 1921 et 1929, il n’y avait pas de “territoires de 1967” pour faire obstacle à la paix entre les Juifs et les Arabes.
En fait, il n’y avait pas d’Etat juif pour irriter qui que ce soit.
Néanmoins, les mêmes Palestiniens, opprimés et réprimés, ont massacré des dizaines de Juifs à Jérusalem, Jaffa, Safed et Hébron. En 1929, rien que dans cette dernière ville, 67 juifs ont été massacrés en une journée.
Chers habitants de la planète Terre, pourquoi les Arabes de Palestine ont-ils massacré 67 Juifs en un jour, en 1929 ?
Etait-ce par colère contre l’agression israélienne de 1967 ?
Et pourquoi 510 Juifs, hommes, femmes et enfants, ont-ils été massacrés durant les émeutes arabes, entre 1936 et 1939 ?
Etait-ce en raison de l’irritation arabe pour 1967 ?
Et quand vous, Chers habitants de la planète Terre, avez proposé, en 1947, un plan onusien de partition de la Palestine – qui aurait permis la création d’un “Etat palestinien” à côté d’un Israël minuscule -, et que les Arabes ont crié “Non!” et ont déclenché la guerre et tué 6.000 Juifs, cette irritation avait-elle pour cause l’agression de 1967 ?
Et à propos, Chers habitants de la planète Terre, pourquoi n’avons-nous pas entendu votre cri de colère à ce moment-là ?!
Les ‘pauvres Palestiniens’ qui, aujourd’hui, tuent des Juifs avec des mortiers, des explosifs, des bombes incendiaires et des pierres, font partie du même peuple qui, quand il avait tous les territoires dont il exige maintenant qu’ils lui soient donnés pour son Etat, a essayé de jeter l’Etat juif à la mer.
Les mêmes visages grimaçants, la même haine, le même cri de “itbah-al-yahud, massacrez le Juif !”, que nous voyons et entendons aujourd’hui, ont été vus et entendus alors.
Le même peuple, le même rêve : détruire Israël.
Ce qu’ils n’ont pas réussi à réaliser hier, ils en rêvent aujourd’hui…
Et nous ne devrions pas les réprimer ?

Chers habitants de la planète Terre,

  • Vous êtes restés les bras croisés durant l’Holocauste.
  • Vous êtes restés les bras croisés, en 1948, quand sept Etats déclenchaient une guerre que la Ligue Arabe comparait fièrement aux massacres perpétrés par les Mongols.
  • Vous êtes restés les bras croisés, en 1967, lorsque Nasser, follement acclamé par des foules déchaînées, dans toutes les capitales arabes du monde, fit le serment de jeter les Juifs à la mer.
  • Et vous resteriez les bras croisés demain, si Israël était menacé d’annihilation.

Et puisque nous savons que les Arabes Palestiniens rêvent chaque jour de cette annihilation, nous ferons tout ce qui nous est possible pour rester vivants sur notre terre.

Si cela vous ennuie, Chers habitants de la planète Terre, eh bien, rappelez-vous combien de fois, dans le passé, vous nous avez causé des ennuis.
De toute façon,
Chers habitants de la planète Terre,
même si cela doit vous causer du tracas,
il y aura toujours un Juif en Israël
qui voudra rester vivant
et garantir la sécurité de ses enfants et petits-enfants.
alors…
Navré de vous perturber !

2 commentaires pour Peuple élu, peuple exclu

  • JJJ dit :

    Le problème fondamental, c’est qu’il n’y a pas de "nation" juive (pas plus qu’il n’y a de "nation" arabe, ou bosniaque: toute "nation" est une fiction). Il y a un Etat colonial occidental, démocratique, puissant, riche, installé et maintenu sur un sol qu’il a conquis et colonisé par la force des armes, à la suite d’une campagne politique et idéologique menée par un courant de la culture juive (un parmi d’autres), le sionisme. Au milieu du 19e siècle, ce courant, dans la foulée de la création des nationalismes européens (français, allemand, russe…), a "inventé" une "nation" juive et lui a artificiellement attribué une "terre", car il n’y a pas de "nation" sans terre… Seulement, les arguments de ce courant de pensée (minoritaire à l’époque dans la communauté juive d’Europe centrale et orientale) sont contestables: rien ne prouve que le peuple judéen se soit "dispersé" à la fin du 1er siècle de l’ère commune; l’écrasante majorité des juifs de la diaspora n’est vraisemblablement pas originaire, même très lointainement, du Proche-Orient; l’expansion du judaïsme s’est faite par conversion, pas par exil ou par dispersion, etc. etc. Le judaïsme est une culture, une civilisation, basée sur une religion, mais pas une nation. L’évocation du "retour" à Jérusalem dans le culte israélite est une invocation religieuse symbolique, pas un programme politique. Et Ben Gourion lui-même estimait que la population autochtone de Palestine était l’héritière des Judéens, Samaritains et Galiléens de jadis, des paysans qui n’avaient jamais quitté leur terre et qui s’étaient convertis à l’islam comme beaucoup d’autres après la conquête musulmane .
    D’ailleurs il est frappant de constater que l’écrasante majorité des juifs ne vit pas sur la terre de sa "nation" et que le flux migratoire vers Israël s’est actuellement renversé. Alors que l’on présente Israël comme "un havre pour tous les juifs menacés dans le monde", c’est en fait l’endroit du monde où les juifs sont le plus en danger.
    Mais cet Etat colonialiste occidental, installé par des Européens, se maintient (par la force) parce qu’il réussit à mobiliser la solidarité internationale. Avec, d’abord, une astuce juridique: il n’y a pas de nationalité israélienne; chaque citoyen d’Israël porte sur son passeport une nationalité dépendant de ses origines (russe, yougoslave, arabe, marocaine). Et s’il peut prouver qu’au moins un de ses grands-parents était de culture juive, il reçoit la nationalité "juive". Ce qui permet de prétendre, contre toute vraisemblance, que tous les juifs du monde sont potentiellement citoyens de l’Etat d’Israël.
    Le deuxième "truc" pour mobiliser la solidarité internationale autour d’Israël, c’est l’instrumentalisation de la Shoah et des actes antisémites antérieurs, pratiquée par les dirigeants israéliens depuis 60 ans. "Puisque plus de la moitié des juifs d’Europe ont été exterminés par les nazis, puisqu’il y a eu auparavant des pogromes et des actes antijudaïques, vous, Occidentaux, culpabilisés par cette horreur sans nom, vous êtes obligés de soutenir tous les actes politiques des gouvernements d’Israël, qui est l’Etat des juifs; sinon, vous êtes les complices des auteurs du génocide". C’est un sophisme, mais apparemment, ça marche.
    Bien sûr, le Hamas est haïssable, mais il est le Golem que le gouvernement israélien a construit de ses propres mains pour nuire à l’OLP et au Fatah et pour justifier sa politique de refus de toute concession aux Palestiniens et de poursuite de la colonisation des territoires occupés. Voilà une vérité désagréable pour les Israéliens, mais qui n’a rien à voir avec nos concitoyens juifs.

  • mivy dit :

    S’il est incontestable que le gouvernement israélien a facilité l’introduction du Hamas en Palestine pour nuire aux nationalistes arabes laïques, ce mouvement est le fils des frères musulmans, qui donnent bien du fil à retordre à Moubarak, et là je ne crois pas qu’Israël y soit pour grand chose ! !

    La chute des accords d’Oslo s’explique par ce qu’il a été conclu par deux menteurs :
    – Les israéliens ont dit : On prend la paix, mais pour les territoires, vous pouvez toujours attendre
    – Les palestiniens ont dit : On prend les territoires, pour la paix, vous l’aurez quand le messi sera là.

    Et on a vu l’expansion des colonies, et une éducation palestinienne négationniste poussant à la revanche ! ! !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.