Plus vite que son ombre

Posté le 11 février 2011 dans Divers

Le nouveau site Web de la Stib était annoncé comme révolutionnaire. Et en effet, vous pouvez suivre en temps réel l’avancement des trams. De cette manière, vous pouvez savoir à quel moment sortir de chez vous, de manière à ne pas poireauter dans le froid des arrêts. Certains d’entre vous me diront que ça fait belle lurette que ça existe pour les avions, et ils auront raison. Même pour les trains de la Sncb, c’est dire !… Mais bon, ne boudons pas notre plaisir de voir la Stib enfin quitter sa période moyenâgeuse de conduite de ses diligences. Si la Well’s Fargo de Lucky Luke avait mis en ligne son site Web, tous les lecteurs de la bédé s’en seraient ébahis. Ben ici, c’est la même chose : mais quelle modernité, la Stib !

Le problème c’est qu’on ne peut absolument pas faire confiance à ce site Web. Il déconne complètement. Il n’est pas à jour, ce qui est évidemment un peu gênant pour un site qui annonce les temps réels. Vous attendez un tram. Vous zieutez sur votre site Web. Eh bien, il n’y en a pas sur les six arrêts précédant le vôtre. Vous clignez d’un œil de désespoir, et hop, en voilà un qui s’installe à l’arrêt juste avant. Vous reclignez, histoire de vérifier. Et hop, vous l’entendez passer dans la rue, vous narguant de toute sa splendeur. Il n’y a que la Stib qui s’organise pour faire avancer ses véhicules plus vite qu’en temps réel. Allez, la prochaine fois, j’imiterai Joe Dalton : je poserai mon oreille sur les rails…

A propos de transports en temps réel, il y en a d’autres, faut le reconnaître, qui réagissent plus vite que leur ombre. On sait que les négociations sur l’accord interprofessionnel sont difficiles. Des syndicats le refusent. Les patrons veulent le faire adopter. Le gouvernement discute. Qui se met en grève à ce sujet ? Les Tec de Charleroi ! Ah, ceux-là, ils sont toujours là quand on a besoin d’eux… La grève, on dirait que ça fait partie de leur job description. On imagine les lettres de candidature : Cher Monsieur des Tec de Charleroi, mon vœu le plus cher étant de rejoindre une équipe dynamique qui pratique la grève avec enthousiasme, j’ai l’honneur de postuler aux Tec de Charleroi…

Mais bon, je m’égare. J’entends un tram arriver en temps réel. Il est temps de relever la tête du rail !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.