Poète ou dactylographe, il faut choisir

Posté le 28 février 2008 dans Divers

Mon fils a dû apprendre par cœur une définition de la poésie. Il a appris aussi les modes de poésie. Toute autre écriture en dehors de ces modes n’est donc pas de la poésie, me dit-il avec ses mots. L’horreur. Mais la poésie, c’est la liberté, l’absence de contrainte ! On aurait dit que mon fils, en définissant la poésie, parlait des règles de grammaire et d’orthographe.
Certains profs de français devraient réécouter Ferré : « Les écrivains qui ont recours à leurs doigts pour savoir s’ils ont leur compte de pieds, ne sont pas des poètes, ce sont des dactylographes. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.