Polanski : ne pas tirer sur le Pianiste ?

Posté le 29 septembre 2009 dans Divers

Polanski est assurément un génie en cinéma. Et un mec qui a toutes les raisons de paraître sympathique. Je suis toutefois étonné par tous les soutiens qu’il reçoit en ce moment. Ce qu’il a fait – des relations sexuelles avec une fille de 13 ans alors qu’il en avait plus de 40 – n’est pas rien. C’est même plutôt gravissime. Et inacceptable. Y a-t-il prescription sur ce genre de méfait ? Y a-t-il aussi prescription dans le traumatisme qu’il provoque ?
Si le fait que la justice ne le rattrape que 32 ans plus tard est choquant, ce n’est que par le fait que, autre délit, il y a échappé dès sa libération conditionnelle, en ne mettant plus le pied sur le sol américain.
“Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir”, disait de la Fontaine. Ses mots ne sont pas révolus. Mais il semble que l’on ne donne même pas la possibilité à la cour de le blanchir. C’est la vox populi des bien pensants qui le fait, ministres de la Culture et des Affaires étrangères en tête. Drôle de société. Innocenter quelqu’un sans jugement est du même tonneau que le condamner sans procès. C’est un déni de démocratie. Et si ses films avaient été des navets et non des chefs-d’oeuvre, l’auraient-ils également disculpé ?
Je continue à trouver Polanski sympathique et génial. Et je suis bien triste de ce qui se passe. Mais le soutien de tous ses admirateurs provoque chez moi, oui désolé, une sorte de … répulsion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.