Pourquoi fait-on tchin ?

Posté le 9 juillet 2008 dans Divers

Ah ces bizarreries de la vie quotidienne ! Pourquoi s’amuse-t-on à faire choper nos chopes ou tinter nos flûtes de champagne ? Certains prétendent que c’est pour donner le cinquième sens au vin : on le voit, on le sent, on le touche, on le goûte… mais on ne l’entend pas. Dès lors, tchin ! le bruit des verres qui se touche devient le son du vin, qu’on entend.
Ce n’est qu’en partie vrai. Le “tchin” vient en effet du choc des verres. Mais l’habitude de trinquer vient d’une méfiance médiévale à l’égard de tout le monde. Comme le fait de se serrer la main signifie qu’on est sans arme, le fait de trinquer signifie que l’on n’a pas empoisonné l’autre. Avant, les chopes étaient en bois, en métal ou en terre cuite. Des matières plus résistantes que le verre ou le cristal. On les remplissaient à ras bord. En cognant deux chopes l’une contre l’autre, on prenait le risque de mélanger les liquides, ne fût-ce qu’avec quelques gouttes. Dès lors, cela signifiait que l’on n’avait pas mis de poison dans la chope de l’autre. CQFD.
Ca vous arrive sans doute comme à moi d’être rappelé à l’ordre par une amie dans de telles circonstances : “Hé ! il faut regarder dans les yeux, sinon ça n’a pas de valeur !…” Rappelons donc à nos amies que le fait de se regarder dans les yeux à ces moments-là ne sert qu’à une chose : observer si l’autre n’est pas purement et simplement en train de nous empoisonner !
Prochain billet : pourquoi les Anglais roulent à gauche ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.