Sculpture et haïkus : invitation à un vernissage

Posté le 16 juin 2009 dans Divers

Gigi Warny est une amie de longue date. Toute petite, ce n’est pas dans la confiture qu’elle trempait ses doigts mais dans la terre glaise. Les formes qu’elle en tirait impressionnaient. Après ses études de psycho, elle devenait tout simplement sculpteur. Pourquoi ne peut-on dire sculptrice ? Des interrogations de l’âme à l’expression des formes, le pas est logique. Et pourquoi pas plus féminin que masculin ? La maternité n’est-elle pas, avant tout, une affaire de femme ?
Quoi qu’il en soit, Gigi sculpte. C’est elle qui, par exemple, a créé la fontaine de Louvain-la-Neuve, Léon et Valérie, à deux pas de la gare.


Gigi expose ses dernières créations en cette fin de mois de juin à Louvain-la-Neuve. Elle vous invite à les apprécier. Moi aussi. Parce que j’ai contribué à cette expo en écrivant un haïku pour chacune de ses oeuvres. Ce sont mes impressions. A froid. A chaud. Totalement subjectives. Mais admiratives.
Je vous invite donc à les partager. Pour le plaisir des yeux. Pour celui de la rencontre. Et pour ces âmes insondables auxquelles Gigi a donné forme.

Vernissage le jeudi 25 juin à 18h. Expo et atelier portes ouvertes du vendredi 26 au lundi 29.
7 place Jean Lariguette à Louvain-la-Neuve. Réservation au 010.45 06 60.


3 commentaires pour Sculpture et haïkus : invitation à un vernissage

  • Tim dit :

    Et si tu publiais tes haïkus sur ton blog. Allez Pierre, ne sois pas modeste.

  • Philippe Roukens dit :

    Cher Pierre,
    J’ai lu ce matin dans la LB ,page 10, que la SNCB déposait plainte contre X et cherchait le plaisantin qui est parvenu à faire démarrer un train sans son accompagnateur depuis le Gare Centrale vers Bruxelles Midi.
    Le tout avec une simple cléf comme on en vend dans tous les bricos !
    J’ai pensé à toi !
    A bientôt,
    Philippe

  • Ceux qui s’appliquent trop aux petites choses deviennent ordinairement incapables des grandes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.