STIB et SCAS

Posté le 22 décembre 2010 dans Divers

Quand vous êtes client d’un magasin et que vous avez besoin d’un renseignement, vous pouvez vous dire raisonnablement que questionner un employé dudit magasin n’est pas une démarche trop idiote, non ? Et généralement vous avez raison et aurez l’info. C’est ce qu’on appelle l’orientation client. Tous les employés d’une entreprise doivent savoir que leur devenir est directement lié à la satisfaction du client. Tout ça est normal. Dans les magasins Auchan, ils ont inventé le SBAM, Sourire, Bonjour, Au revoir, Merci.
A la Stib, on dirait qu’ils ont inventé le SCAS, Silence, Chais pas, Au revoir, Silence. J’arrive, comme malheureusement souvent, au Furoncle Churchill, vous savez, ce noeud parfaitement idiot où on vous fait changer de tram en plein milieu d’une ligne droite. Le dilemme se présente à moi comme à tous les autres clients : quel tram partira le premier ? La question n’est pas idiote. Parce que parfois c’est l’un, parfois c’est l’autre, allez savoir. Et si vous choisissez mal, vous pouvez vous retrouver avec dix minutes et votre correspondance dans les lattes. Donc, la solution est toute trouvée : demander au conducteur ! C’est à ce moment-là que j’ai découvert le SCAS, avec en prime une grimace qui n’était pas prévue au programme. Impressionnant. Alors qu’on ne la lui demande même pas, le conducteur vous gratifie d’une grimace totalement gratuite. Mais ce gars ira loin dans la hiérarchie de la Stib !

Allez, je me dis que c’est Noël. Et que c’est triste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.