Sur les traces de Trace

Posté le 1 mars 2011 dans Divers

Le Soir, dans son édition de ce 1er mars, met en évidence les drôles de pratiques de Trace, agence d’intérim déficitaire qui sponsorise des activités culturelles, pour autant que celles-ci affichent les couleurs du PS. Dans le fond, ça n’est pas si bizarre que ça, vu que cette agence dépend à 80 % de la Région wallonne. Et que son directeur serait un proche de Di Rupo.
Trace… attendez voir… Mais oui, bien sûr, c’est cette entreprise qui avait connu une grève assez médiatisée l’automne dernier, contre les pratiques jugées inacceptables du directeur général, vous ne vous souvenez pas ?… Dans ce secteur, pourtant, il n’y a jamais de grève du personnel.

La question que ne pose pas Le Soir me saute aux yeux : pourquoi donc la Région wallonne doit-elle gérer une agence d’intérim et de recrutement ? Il y en a tant dans le privé !… Cela veut dire que la Région wallonne fait de la concurrence déloyale au secteur privé, en gérant (mal) une agence publique. Elle place un directeur répulsif, au point que la solution à la crise de l’année dernière fut de, tout en le laissant en place, lui éviter tout contact avec son personnel !… Et l’agence est en déficit cumulé. Que se passe-t-il lorsqu’une entreprise est en perte ? Généralement, c’est l’actionnaire qui casque, non ? Donc la Région. Donc le contribuable. Donc notamment les entreprises lésées par cette concurrence déloyale.

Parfois, en lisant la presse, je me demande si je ne vis pas en URSS…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.