TF1, Coca-Cola et Masaga

Posté le 23 novembre 2010 dans Divers

Au hasard de mes pérégrinations sur Internet, je suis tombé un jour sur cette phrase énorme de Patrick Le Lay, l’ex patron de TF1. C’était à propos de la publicité, en juillet 2004 : “Dans une perspective ‘business’, soyons réaliste : à la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit. […] Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible.” On ne peut être plus clair.

A l’heure de lancer Masaga, un site qui se veut séculaire et qui donc ne peut se compromettre dans une offre de “temps de cerveau humain disponible”, j’ai beaucoup de fierté à adopter un modèle économique qui n’est pas vraiment en vogue sur Internet. Masaga n’est pas cher du tout, mais n’est pas gratuit. Et c’est tant mieux !

Ci-dessous, le billet que je viens d’écrire à ce sujet pour le blog de Masaga :

Il n’y aura jamais de pub sur Masaga !

Rien n’est gratuit, sauf l’illusion. Quoi que vous souhaitiez, il faut bien que quelqu’un paie. Soit vous, soit quelqu’un d’autre. Ce dernier paiera peut-être par philanthropie, mais généralement ce seront plutôt des intérêts qui le guideront. Commerciaux ou politiques. La pub, l’exploitation de vos données, la propagande.Tout ça n’existera jamais sur Masaga ! (*)Faire payer aux autres votre trace pour l’éternité reviendrait à subordonner celle-ci à telle marque de lessive ou telle échéance électorale. Notre mémoire mérite davantage que cela.

C’est pour cela que le modèle économique de Masaga reste terriblement logique : faire payer ses clients. Quoi de plus normal ? D’autant plus que l’argent payé ne finance pas que le service d’aujourd’hui : il vise aussi la pérennité, l’éternité. Cela, la pub ne pourrait l’assurer.Sur le prix d’achat de votre Folio, Masaga prélève 20% pour l’affecter au capital d’une Fondation. Ce capital n’aura d’autre objectif que de produire des intérêts, lesquels financeront le stockage des infos, et leur adaptation technologique et linguistique.

Le prix du Folio – 55 euros, payés une fois pour toutes – reste donc extrêmement bon marché au regard de ce qu’il représente :

  • Votre identité complète, avec vos liens généalogiques, transmise jusqu’à la nuit des temps.
  • Vos « mémoires », qui racontent de manière illimitée toute votre vie à vos millions de descendants, avec photos et coordonnées.
  • Des messages vidéo (application en ligne en 2011).
  • Des murs d’hommages aux moments forts de votre vie.
  • Des applications spécifiques pour le moment de votre décès.
  • Bien d’autres applications, avec photos et autres médias, en fonction de l’évolution du site.

En payant ce prix modique (35 euros jusqu’au 31 décembre), vous faites en réalité un beau cadeau à vos générations futures : leurs racines !

(*) Masaga ne tourne toutefois pas le dos à des partenariats de type business. Des firmes pourront offrir des Folios à leurs clients ou employés. Dans ce cas, Masaga informera ses visiteurs de cette possibilité. Mais ce ne sera pas de la publicité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.