Libérez Assange !

Posté le 8 janvier 2020 dans Mes coups de coeur, Mon actu

Résultat de recherche d'images pour "julian assange"

C’est de saison, les voeux pleuvent. Tous se veulent originaux mais aussi… extraordinairement positifs et, disons-le, un peu naïfs. Comme si vraiment, parce qu’on est en 2020, le monde pouvait d’un coup aller mieux. Est-ce que 19 a été un bon cru ? Pas tellement, non ? Or, tout le monde, et sans doute en ai-je été, nous avait si pas promis en tout cas souhaité une année du tonnerre.La planète brûle, la liberté d’expression est battue en brèche, les guerres tuent, le terrorisme ne meurt point, les politiques ont perdu tout crédit, les féminicides se portent à merveille. Trump, Erdogan, Poutine, Johnson, Bolsonaro, Kim Jong-un rivalisent de populisme et de popularité. Et la Belgique n’a toujours pas de gouvernement ! On pourrait poursuivre à l’infini cette litanie de mauvaises nouvelles. Tandis que les bonnes se font plutôt rares. Non ?

Je ne vais donc pas vous souhaiter une année magnifique. On fera ce qu’on peut, collectivement. Et on verra bien, après coup, si 2020 aura été meilleure. (Quoique, si vous voulez vraiment des voeux, n’hésitez pas à relire ma nouvelle atemporelle « Les bons voeux ». Vous verrez, il suffit de changer 2019 en 2020 et ça fonctionne.)
« Mes bons voeux pour une meilleure année », c’est sans doute plus pertinent que « mes meilleurs voeux pour une bonne année ».

Soyons donc concrets et pragmatiques, et formulons des voeux à notre portée. C’est-à-dire qui ne restent pas de simples voeux pieux. Et donc pour cela, il faudra un peu agir. Allons-y !

Mon voeu pour ce début 2020 ? Qu’on agisse tous en faveur de Julian Assange, le fondateur de Wikileaks.

Le gars est en prison au Royaume-Uni, après avoir passé 7 ans – Sept !!! – dans les locaux de l’ambassade de l’Equateur. Il va être jugé en février, et devrait selon toute probabilité, être extradé vers les Etats-Unis, qui l’attendent de pied ferme. On n’y aime pas les lanceurs d’alerte.

Pire : Ses jours sont en danger. Nils Melzer, le rapporteur spécial des Nations Unies contre la torture et autres traitements inhumains et dégradants, écrit que « « ses droits ont été systématiquement bafoués à tous les stades de la procédure » et qu’« en 20 ans de travail avec les victimes de la guerre, de la violence et de la persécution politique », il n’a jamais vu « un groupe d’États démocratiques s’unir pour isoler, diaboliser et maltraiter délibérément un seul individu depuis si longtemps et avec si peu de respect pour la dignité humaine et l’État de droit. »

Alors, les amis, des voeux sous forme de passage à l’acte ?
Ce lundi 13, 17h00, place de la Monnaie à Bruxelles, un rassemblement de soutien à Assange.
Mais surtout un courrier au ministre des Affaires étrangères pour lui demander le soutien de la Belgique.
Une lettre est proposée par le comité Free Assange Belgium.

A l’attention de Monsieur Philippe GoffinMinistre des Affaires Etrangères

Monsieur le Ministre,

Vous n’ignorez sans doute pas, Monsieur le Ministre, qu’il y a actuellement sur le continent européen un homme injustement emprisonné et dont la vie est en danger, Julian Assange.
En tant que citoyen de ce continent qui prône depuis plusieurs siècles déjà la liberté d’opinion et d’expression, qui s’en réfère aux droits humains dans de nombreuses interventions, je suis étonné que l’emprisonnement du journaliste et éditeur Julian Assange ne suscite pas plus de réactions de la part de notre pays. Cet homme n’a commis aucun crime ; au contraire, il a révélé des crimes de guerre dont les responsables sont, eux, libres.
En plus de cet emprisonnement injuste, il est maintenu dans des conditions d’incarcération qui mettent sa vie en danger et cela dans l’attente d’un procès qui devrait décider de son extradition vers les Etats-Unis où il pourrait être condamné à 175 années de prison parce que son travail de journalisme serait assimilé à de l’espionnage. Un amalgame qui fait aussi craindre plus généralement pour la liberté de la presse et notre droit d’être informé.
C’est pour cette raison que je vous écris aujourd’hui afin de vous demander de vous adresser à votre homologue britannique en demandant que cesse la persécution de Julian Assange pour avoir exercé sa liberté d’expression et qu’il soit libéré.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma très haute considération.

La lettre peut être envoyée à :
Monsieur Philippe Goffin
Ministre des Affaires Etrangères
15, rue des Petits Carmes
1000 Bruxelles
Ou à contact.aebz@goffin.fed.be.

J’envoie mon courrier à l’instant !

Et vous ?
Meilleure année 2020 en tout cas.

4 commentaires pour Libérez Assange !

  • André Riche dit :

    Merci, cher Pierre, pour ce bon vœu.
    Espérons qu’il ne restera pas pieux.
    Et qu’Assange ne sera pas la victime expiatoire dont les petits potentats brandiront le scalp pour intimider les artisans de la liberté d’informer.

  • Van Malder René dit :

    Très bonne suggestion… libérez le

  • Pierre Guilbert dit :

    Alors qu’il est emprisonné dans la prison de haute sécurité de Belmarsh et gardé en isolement complet 23 heures sur 24, Julian Assange vient de recevoir le prix de la Commission catalane de la dignité. Il a été honoré du Prix de la dignité 2019.

  • claire Mesureur dit :

    une lettre manuscrite est partie pour le ministre des Affaires Etrangères Philippe Goffin .puisse t ‘elle être lue avec compassion, et honneteté ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *